La sphaigne

Sphaigne ou Sphagnum

Qu’est ce que la sphaigne ?

J’ai découvert la sphaigne sèche (support de culture) sans savoir que c’était à la base une mousse végétale. Ce produit naturel est tellement génial, exceptionnel, fabuleux, (ok j’arrête)… que j’ai voulu en savoir plus.

Elle compose la partie vivante des tourbières et croît dans sa partie émergée.

Sous ce tapis végétale vivant, dans la partie immergée, on retrouve la tourbe blonde et la tourbe brune, qui sont le résultat de l’accumulation de matière végétale non-décomposée. Malheureusement depuis des décennies, l’homme pille les tourbières pour en extraire la tourbe blonde et la tourbe brune au lieu de se contenter d’en extraire la matière vivante. Ces zones sont souvent drainer et assécher.

«  Qui sommes nous pour décider que ces écosystèmes non pas lieu d’être ? L’homme est t il plus important que ce qui le fait vivre ?? »

Revenons-en à la sphaigne,

 

Où trouve t-on la sphaigne ?

 

Il existe des dizaines de variétés de sphaigne, vous les trouverez sous le nom de Sphagnum, elles peuplent les tourbières. Les  tourbières représentent une surface de quelques 400 millions d’hectares, soit 3 % des terres émergées de la planète (Hoosten, H. et D. Clarke. 2002.)

Pour quelques variétés de sphaigne que l’on trouve au Chili, au Pérou, en Lituanie et peut être d’autres pays, nous est offert la possibilité, ou devrais-je dire, l’opportunité,  d’exploiter la sphaigne vivante (Variétés qui poussent rapidement et longue de 20cm).

Très logiquement, il est préférable d’exploiter une tourbière tous les 3 à 5 ans, qui fournie une matière végétale vivante, que de détruire ce qui est vivant pour piller ce qu’il y a dessous.

Cerise sur le gâteau :

La sphaigne récoltée, ébouillantée puis séchée donnera un substrat de qualité bien supérieure à celle de la tourbe blonde et de la tourbe brune !

La sphaigne possède des propriétés hors du commun !!

Les caractéristiques techniques de la sphaigne du Chili

 

La sphaigne du Chili a un pouvoir de rétention d’eau incroyable, ce qui permet de stocker l’eau afin de limiter les arrosages. Son PH est acide ce qui lui donne des pouvoirs antibactérien e et permet aux racines des végétaux de se développer dans un milieu sain. Quasiment imputrescible, elle est réutilisable.

–           Rétention d’eau 2000% (10g de sphaigne sèche absorbent 200 gr d’eau)

En réalité cela dépend de la qualité de la sphaigne et de sa maturité lors de la récolte, les derniers tests effectués sur un lot de qualité médiocre s’approchait plus des 1400%, ce qui est tout de même pas mal.

–          Ph 4

–          Résistivité 10.000 OHM/CM

–          Réutilisable et 100% biodégradable

Je n’ai pas encore testé son pouvoir isolant mais j’ai pu lire que sur un mur de sphaigne de 15cm d’épaisseur, végétalisé, on relevait une température de 12° au cœur en ayant une température ambiante de 2° (A vérifier). Cela parait logique car il y a une activité biologique au cœur de l’appareil racinaire des plantes, ce qui crée de la chaleur.

 

Quels sont les atouts de la sphaigne ?

 

Je dirais en premier lieu, que c’est le support de culture idéal pour ceux qui disent ne pas avoir « la main verte ».

–          Facilité de mise en œuvre, des panneaux de grillage rigides suffisent à faire une structure pour recouvrir une façade ou autres murs.

–          Rétention d’eau optimal  = économies d’eau, la plante puise ce dont elle a besoin, le reste est retenue par la sphaigne, moins d’évaporation, moins  d’infiltration. Certaines communes sont déjà utilisatrices de ce substrat, cela leur permet en plus des économies d’eau, de faire des économies de main d’œuvre car l’arrosage est beaucoup moins contraignant.

–          La sphaigne est un très bon  isolant (acoustique et thermique)

–          Son PH de 4 en fait un substrat de qualité qui restera sain et évitera les maladies qui touchent l’appareil racinaire des plantes.

–          Elle est réutilisable même après plusieurs années

–          Le mode de récolte permet le développement de petits villages, celle-ci se fait à la main par des paysans locaux (au Chili), leur récolte est vérifiée afin d’être achetée, conditionnée puis expédiée.

Je pense qu’il faut rester tout de même attentif, pour que les tourbières ne soient pas pillées dans un seul but, l’appât du gain, respecter son mode de croissance me parait important pour que l’activité reste pérenne.

 

Quels sont les inconvénients de la sphaigne ?

 

–          La sphaigne est produite au Chili au Pérou, en Lituanie et sans doute dans d’autres pays lointain, il n’est donc pas possible de vérifier tout ce qui nous est dit sur son mode de récolte ou de développement.

–          Le transport est un gros inconvénient, des études sont en cours pour comparer l’impact sur l’environnement. L’étude devrait mesurer le taux de carbone entre un container importé par bateau en provenance du Chili  et un container importé par camion en provenance de Lithuanie.

–          Son prix, encore cher car la sphaigne et ces utilisations  ne sont pas encore très répandus, elle commence à se démocratiser mais il y a encore du chemin à parcourir.

 

 

Quelles applications pour la sphaigne ?

La sphaigne est connue depuis de nombreuses années par les professionnels  (Horticulteurs, producteurs d’orchidées, industriels…).

–          Germination, culture de l’orchidée, de plantes carnivores

–          Confection de couches « bio »

–          Murs végétaux d’intérieur

–          Murs et toitures végétale

–          Réalisation de sculptures végétale

–          Isolation phonique et thermique de bâtiments

 

 

Quelles autres possibilités  avec la sphaigne ?

 

Doucement la végétation fait son retour en ville et pour cause l’augmentation de la pollution. Qu’elle soit sonore, de l’air ou de l’eau, la pollution peut être  atténué grâce à la sphaigne et aux plantes qui s’y développeront, les végétaux on la propriété de capter de nombreux polluant en plus du Co2.

Imaginez une ville entièrement couvertes de sphaigne, ou l’eau de pluie est filtrée par d’immenses surfaces de nature, où les températures et la pollution atmosphérique sont régulées par la végétation…

Utopie ??

Je suis certain que non !

Vous êtes intéressés par la Sphaigne du Chili :

http://sphaigne.avenir-positif.com

2 réflexions sur « La sphaigne »

  1. elle s’étale dans ma pelouse.
    comment s’en débarrasser ?
    je suis écolo mais elle est envahissante et détruit mon travail d’entretien
    d’avance merci

    1. Bonjour,
      Mon blog parle de la Sphaigne du Chili qui pousse dans les tourbières pas dans les pelouses 😉
      Vous devez donc parler de la mousse européenne !?!?
      Il faut scarifier et drainer votre terrain qui doit être très humide si la mousse l’envahie !!
      Cordialement
      Gerg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.